Constellation Monmousseau

30 mars 2021 : Prélude de la constellation Monmousseau, avec un atelier de danse proposé par Agathe Pfauwadel et Céline Angibaud à l’EHPAD Gaston Monmousseau du Blanc-Mesnil.
Une première rencontre sensible et toute en légèreté avec 8 résidents qui se sont prêtés à ce moment d’attention porté au corps et au mouvement. Échanges et poésie ont jalonné cette première expérience commune, bientôt enrichie en Avril, par l’univers d’Aëla Labbé et de Pauline Buzaré. Les images issues de cette rencontre viendront s’immiscer dans la future création du groupe danse de l’IME Jean-Marc tard : Saisir au passage.

Depuis le mois d’avril, il s’en est passé des choses à l’EHPAD Gaston Monmousseau. Les ateliers se sont poursuivis avec Céline Angibaud, accompagnée de Frédéric Vibert (animateur de l’EHPAD).

Chacun y trouve sa place, chacun y est essentiel à l’identité du groupe qui s’est sculpté depuis quelques mois. Ici l’image du corps peut être réinventée, éprouvée de façon nouvelle et ce, grâce au partage de la danse. 

Ces rendez-vous sont maintenant reconnus par le groupe comme des espaces de rencontres sensibles où le corps s’adonne à des expériences ludiques, poétiques et sensitives. 

Un temps fort d’une semaine de pratique danse / photo / vidéo a été proposé par Aëla Labbé et Pauline Buzaré. L’occasion de porter un regard différent sur le monde qui nous entoure. Que l’on soit danseur ou derrière son objectif, que l’on vive l’expérience dansée ou que l’on porte un regard sur elle, autant d’allers-retours qui ont permis aux résidents d’être pleinement acteurs de leur création artistique. 

Une vidéo a également été réalisée par Pauline Buzaré. Elle sera intégrée à la création Saisir au passage du groupe danse de l’IME Jean-Marc Itard.

Le 23 juin, les « artistes-acteurs » du projet orchestré par Agathe Pfauwadel, ont dansé Constellation, dans la salle commune de l’EHPAD. Ce fut un moment de rencontre très riche. Une strate supplémentaire qui ajoute du sens à ces expérimentations autour de la danse.

Là aussi, ils ne se sont pas contentés d’être des spectateurs. Un échange dansé s’en est suivi, résonnant avec l’exposition Rêver-Les, accrochée à l’EHPAD début juin.

Ces évènements à vivre ensemble laissent le sentiment de moments forts et inoubliables.